Archéologie dans les territoires palestiniens occupés

Quelques articles traitent du problème de l’archéologie dans les territoires palestiniens occupés (TPO) par Israël. Nous vous en proposons un extrait et un lien pour télécharger l’article en entier, au format pdf.

LE Tourisme Et L’ARCHÉOLOGIE, DEUX OUTILS
Pour LÉGITIMER LES COLONIES ISRAÉLIENNES ILLÉGALES DANS LES TERRITOIRES PALESTINIENS OCCUPÉS

Amnesty International France

A. Contexte

Depuis 1967, Israël occupe militairement et colonise la Cisjordanie, dont Jérusalem-Est, malgré de nombreuses résolutions de l’ONU demandant à Israël le retrait de ses forces armées des Territoires palestiniens occupés (TPO).
La situation dans les Territoires palestiniens occupés est principalement régie par deux régimes juridiques internationaux :

// Le droit international humanitaire et notamment les règles du droit relatif à l’occupation (le Règlement de La Haye de 1907, la IV e Convention de Genève, le Statut de Rome de la Cour pénale internationale).

// Le droit international relatif aux droits humains, comme le Pacte international relatif aux droits économiques et sociaux (PIDESC) ou encore le Pacte international relatif aux droits civils et politiques (PIDCP).

La politique israélienne, qui consiste à installer ses civils dans les Territoires palestiniens occupés, et à déplacer la population locale, viole les dispositions fondamentales du droit ­international humanitaire et s’apparente à des crimes de guerre. Alors même que tous les États parties à la IV e Convention de Genève – à laquelle Israël, les États-Unis et les pays européens sont parties – doivent respecter et faire respecter ses dispositions.

Tous les États sont tenus au titre du droit international de ne pas favoriser une situation illégale. Aujourd’hui, la colonisation de la Cisjordanie a conduit à l’appropriation, par Israël, de plus de 200 000 hectares de terres palestiniennes et à l’établissement d’environ 250 colonies peuplées par 600 000 colons israéliens.

Archéologie et colonies dans Les Territoires palestiniens occupés

Amnesty International France

A partir de 2017, dans le cadre du 50ème anniversaire de l’occupation par Israël des territoires palestiniens et du début des opérations de colonisation illégale, Amnesty International a mené une campagne pour combattre la colonisation, son développement et les violations des droits humains des Palestiniens en plusieurs étapes :

  • en demandant aux Etats de mettre en place une législation afin d’interdire l’importation des produits issus des colonies de peuplement israéliennes illégales et par la même de ne pas reconnaître une situation illégale selon leurs obligations prévues par le droit international ;
  • en demandant aux entreprises d’assumer leur responsabilité selon le droit international humanitaire et de respecter les droits humains dans les Territoires palestiniens occupés (TPO) ;

Contested Management of Archaeological Sites in the Hebron District

Ahmed A. Rjoob, Director, Department of Site Development,
Palestinian Ministry of Tourism and Antiquities

Over more than a century, Palestinian cultural heritage has been managed by several different administrations. Each of these has had its own methods of management, protection, research, and distinct political purpose, making Palestinian cultural heritage one of the most intensively abused, excavated and subsequently disturbed worldwide. In accordance with the Oslo Accords (1993-1995), the Palestinian Authority took over responsibility for archaeology in Areas “A” and “B”, representing about 40% of the Occupied Palestinian Territories. In spite of this inequity, it was the first time that the Palestinian people were given an opportunity to manage their own heritage.

The Impact Of Israeli Occupation on The Conservation of Cultural Heritage Sites in the Occupied Palestinian Territories: The Case of ‘Salvage Excavations’

Ahmed A Rjoob, Palestinian Ministry of Tourism and Antiquities

Palestinian archaeological sites are among the most excavated and fragile sites in the world. After Israel occupied the Palestinian Territories (OPTs) in 1967, the responsibility for archaeology was placed in the hands of the Israeli military, exacerbating the deterioration of Palestinian heritage. International law has been breached and Palestinian heritage abused by countless illegal Israeli archaeological investigations, destruction of heritage sites, and illicit trafficking of artefacts. Although The Hague Convention (UNESCO 1954) is an important tool for protecting the heritage of occupied people, it has a vague definition of ‘salvage excavation’. Israel has used this vagueness to serve its illegal actions of building settlements and roads, and the destruction of archaeological sites in the OPTs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.