Soutien aux journalistes de la RTS

Suite à l’émission de Temps présent diffusée le jeudi 17 décembre, nous avons appris que les journalistes A.-F. Widman et X. Nicol avaient subi des pressions pour ne pas diffuser ce reportage.

De notre côté, nous avons apprécié la manière dont le sujet avait été traité. Le CAP avait à l’époque, quand M. I. Cassis avait décidé d’interrompre les versements complémentaires à l’UNRWA, lancé une pétition qui avait recueilli 770 signatures en 2 semaines. La récolte de signatures a été interrompue suite à la décision du Conseil fédéral de reprendre les versements en faveur de l’UNRWA.

L’émission montre bien l’orientation politique de M. I. Cassis, aligné couvert derrière MM Trump et Netanyahou. Et on peut légitimement se demander pourquoi le rapport qui innocente M. Krähenbühl n’est pas rendu public.

Afin de soutenir les deux journalistes et leur équipe, nous vous proposons d’écrire à la RTS, en indiquant votre attachement à une information de qualité sur un conflit souvent oublié.

Pour écrire, vous pouvez directement vous rendre sur le site de l’émission, et en bas de page, vous aurez un formulaire pour contacter l’émission.

Modèle de lettre:

Madame, Monsieur,

C’est avec un grand intérêt que j’ai suivi l’émission de Temps présent diffusée le jeudi 17 décembre 2020. Mais c’est aussi avec consternation que j’ai pris connaissance de la vacuité des accusations portées à l’époque contre M. Krähenbühl, accusations qui l’ont poussé à la démission.

La rapidité avec laquelle le Conseil fédéral, par l’intermédiaire de M. Cassis, a suspendu à l’époque les versements complémentaires destinés à l’UNRWA, versements indispensables étant donné l’abandon par les États Unis de M. Trump du soutien à cette organisation, m’avait déjà à l’époque stupéfait. On peut ensuite légitimement se demander pourquoi le même M. Cassis met si peu d’empressement à rendre ce rapport innocentant complètement M. Krähenbühl public.

Je tiens à remercier les journalistes A.-F. Widman et X. Nicol, ainsi que leur équipe, pour ce documentaire étayé.
Je ne peux qu’encourager l’émission Temps présent à poursuivre dans cette voie.

En vous remerciant de l’attention que vous avez portée à ces remarques, je vous adresse mes meilleures salutations.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.