La contribution des grandes puissances au calvaire des Palestiniens

L’Histoire devrait passer aux aveux( Michelet )

Il y a vingt siècles, la région du Proche-Orient, alors occupée par les Romains, porte le nom de Palestine. Les gens, les tribus, les peuples qui y vivaient étaient multiples et variés par leurs origines ethniques, leurs croyances, leurs mœurs. Les Araméens, les Cananéens, les Hébreux, les Égyptiens, les Grecs, les Perses, les Babyloniens, les Assyriens, les Romains, les Arabes, les Ottomans, ont tour à tour occupé, dominé cette terre devenue sainte après que la religion monothéiste majoritaire de ses occupants a connu successivement le Judaïsme, le Christianisme et l’Islam, cette dernière véhiculée par les Arabes depuis le septième siècle après JC. Cette diversité a engendré une succession de cohabitations, mais aussi de luttes, entre les tribus, les nations, les religions présentes simultanément Ces périodes de paix et de confrontation perdurent jusqu’à l’époque moderne. Cependant, depuis l’avènement du sionisme politique à la fin du dix-neuvième siècle et la création d’Israël en 1948, des bouleversements profonds vont entrainer cette région dans une instabilité qui dure encore aujourd’hui. La Terre Sainte a été transformée en Terre meurtrie.

Continuer la lecture de « La contribution des grandes puissances au calvaire des Palestiniens »